top of page
AVANT GOUT DU DESASTRE V6_page-0002
AVANT GOUT DU DESASTRE V6_page-0001
3_tshirts
banderole_inauguration_garon_20240523
Affiche V9 balade botanique 15 juin 2024_page-0001 (1)
IMG_4436_edited

Sauvegarde de la vallée vivante du Garon

L’association a pour objet la protection des habitants et de l’ensemble du Vivant dans la vallée du Garon et du Mornantet, notamment au vu des projets de barrages écrêteurs de crues.

Notre objectif : sensibiliser à l’écologie et aux comportements responsables et rechercher des solutions concertées efficaces pour lutter à la fois contre les crues, la sècheresse et l'érosion tout en respectant l'environnement.

Actualités

UN AVANT-GOÛT DU DESASTRE ! Début des sondages, vallée en Barret...

UN AVANT-GOUT DU DESASTRE !

Des « sondages géotechniques » ont débuté le 15 juillet 2024, dans la vallée en Barret.

Pour préparer et calibrer la construction de 3 barrages-écrêteurs* sur le Garon et le Mornantet, à Brignais, Soucieu / Messimy et Givors, ces simples « forages » annoncent ce que deviendrait cet Espace Naturel Sensible** si ce projet se réalisait en 2027/2029.


Les terribles dégâts infligés ces jours-ci au vallon, au chemin des Amoureux et au Gué donnent un aperçu de ce que pourrait être le chantier prévu sur plusieurs mois.


Cette réserve de biodiversité, de fraicheur et de calme serait retournée, dévastée et finalement ruinée !!!


Aucune mesure compensatoire ne peut remplacer la vitalité et la beauté originelles d'un des derniers « poumons verts » encore préservés aux portes de Lyon !


A l'heure du dérèglement climatique et de ses catastrophes de plus en plus fréquentes, à l'heure de la disparition de la biodiversité et des écosystèmes,


STOP AU MASSACRE DE LA VALLEE DU GARON !


Assez de destruction permanente de la nature pour des « protections » illusoires et dépassées !


Les 3 barrages laisseraient passer le Garon, détourné, canalisé, et leurs réservoirs resteraient à sec dans l'attente de crues difficiles à évaluer.


57 hectares de pelouse vide et bétonnée, condamnés à devenir un futur désert, remplaceraient des écosystèmes vivants et complexes qui servent d'éponge naturelle et qui rafraichissent le micro-climat.


De nombreuses solutions alternatives existent.

Elles ont prouvé leur efficacité depuis plus de dix ans dans plusieurs pays.


ADHEREZ et FAITES ADHERER à L'ASSOCIATION pour renforcer notre action !
« Sauvegarde de la Vallée Vivante du Garon »

Suivez-nous sur Helloasso, Greenvoice et Facebook !

Samedi 15 juin, a eu lieu le 1er anniversaire de l'association et une balade botanique inédite

INVITATION au 1er anniversaire de l'association, Samedi 15 juin 2024 (toute la journée), Brignais !


9h / 12h : Balade botanique inédite de 9,5 km, animée par la naturaliste Chloé Laffay, sur les pas de Clémence Lortet, botaniste remarquable (1772-1835).

Bravo d'être venus si nombreux, malgré le temps incertain !


A partir de 12h : Pique-nique partagé, expo et moments festifs, en musique, avec le groupe Innermind et… vous toutes et tous !  Participation libre.


Voir les photos sur notre page Facebook !

Dimanche 10 mars 10h : visite, avec FNE, des sites des Vernes et de La Planche (2 autres barrages écrêteurs prévus).

En dehors de la vallée en Barret à Brignais, deux autres sites sensibles seraient impactés lourdement par les projets du SMAGGA qui nous semblent obsolete ! D'autres priorités nous alertent : la sécheresse et l'érosion. D'autres solutions sont possibles et nous y travaillons avec des hydrologues chevronnés. 


Si vous voulez visiter ces sites avec nous, faites-nous signe et nous vous préciserons les points de ralliement possibles. Ce dimanche 10 mars, nous visiterons le site des Vernes (Beauvallon Chassagny Grigny) vers 10h et celui de la Planche (Soucieu Messimy) vers 11h30, avec des spécialistes de France Nature Environnement. Nous vous enverrons les positions GPS si vous voulez. 


Renseignements : 0660714206 ou mongaron2023@gmail.com

Précisions sur notre proposition
pour une gestion intégrale de l’eau dans le bassin du Garon

Nous demandons au Smagga depuis des mois d'inviter l'équipe de Michal Kravcik, prix Nobel de l'Environnement, à participer à l'élaboration d'un projet qui aurait valeur d'exemple pour de nombreux autres bassins. Car ces gestions intégrées sont appelées à se généraliser partout...


Des membres de l’association Sauvegarde de la Vallée vivante du Garon* ont assisté, le 14 février, sans être autorisés à intervenir, au comité syndical du SMAGGA (Syndicat de Mise en valeur, d’Aménagement et de Gestion du bassin versant du Garon) et nous tenons à rectifier les erreurs d’interprétation du SMAGGA sur notre proposition, relayées dans l'article du Progrès** Projet des trois barrages : « On ne va pas détruire la vallée en Barret » (18 février).


Les barrages prévus par le SMAGGA ne détruiraient pas trois vallées mais perturberaient durablement la faune, la flore, les arbres, les sols, la biodiversité… et les habitants de ces zones sensibles. Ils ajouteraient à l’artificialisation des sols une menace pour la nappe phréatique, les conduites souterraines… Que dire, enfin, en cas de rupture éventuelle*** (érosion interne des différentes couches d’argile compacté, érosion externe…), si une crue intense succédait à une longue sécheresse ? Faussement rassurants, ils effaceraient de la mémoire les réflexes de prudence.

Nous demandons, au contraire, que le bassin du Garon soit géré dans sa globalité, afin de répondre aux différents dégâts provoqués par le changement climatique : des sécheresses plus longues, entrecoupées de précipitations rares mais de plus en plus violentes qui lessivent les sols. Il est nécessaire de protéger la population et ses biens des inondations tout en protégeant la végétation de l’érosion, en lui redonnant son pouvoir régulateur du climat et en récupérant des ressources en eau indispensables pour l’alimentation en eau potable et les activités économiques.


La méthode synergique que nous proposons est capable de répondre à ces enjeux contradictoires, avec des bénéfices annexes : stopper l'érosion et restaurer des sols capables d'absorber à nouveau la pluie, rafraîchir le microclimat grâce à une végétation naturelle préservée et renforcée. Le nombre de petites barrières filtrantes (un des outils parmi d'autres !) avancé par le SMAGGA qui ne maîtrise ni le concept dans sa totalité ni sa technicité ne peut pas être pris en considération.


De nombreuses méthodes existent pour ralentir et retenir l'eau dans les territoires. Tous les bureaux d'étude hydrologiques sont en cours de recherche sur ces solutions pleines de bon sens, certaines déjà connues et utilisées.


La différence est que nous apportons l'expertise du cabinet Water Holistic, dirigé par Michal Kravcik, hydrologue récompensé par un prix Nobel de l'Ecologie et qui a mené un programme de « Revitalisation des territoires » sur 500 communes en 2011. Dix ans plus tard, la deuxième région de Slovaquie, Kosice, s'est lancée dans cette gestion intégrale, étude de cas au niveau européen, sur 10 ans, pour 700 000 ha de zones urbaines, agricoles, naturelles... Ce cabinet est de plus en plus sollicité en Europe et en France. Le SMAGGA n’a pas encore accepté de le rencontrer.


En rapport coût/bénéfices, le ratio est largement en faveur de cette méthode. Le coût de la main d'œuvre pour la construction et l'entretien des barrières (curage pas forcément nécessaire, sur sols dégradés) semblera sous peu dérisoire face aux dommages conjoints du "trop" et du "pas assez" d'eau du changement climatique qui s'accélère.


En ce qui concerne la crue de 2003, référence pour le projet des 3 barrages écrêteurs****, le rapport SOGREAH « Analyse de la crue du 2 décembre 2003 » mentionne des « dysfonctionnements hydrauliques importants… chemin de la Levée… pont de la piscine… et pont de la place du marché »sans les analyser ni en tirer de conclusions. Des négligences ont pu contribuer à l’inondation importante de Brignais, pas seulement les précipitations.


Nous invitons la population aux projections-débats du film « Dobra Voda »***** (« l’eau bonne », en slovaque) pour découvrir ces solutions et discuter avec nous. Il devient urgent d’anticiper et de réagir.


*http://www.sauvegarde-garon.org

** https://www.leprogres.fr/environnement/2024/02/17/projet-des-trois-barrages-on-ne-va-pas-detruire-la-vallee-en-barret

***Colloque CFBR « Sûreté et efficacité des barrages écrêteurs de crue » (2017).

****Dimensions des barrages écrêteurs SMAGGA : La Planche (Soucieu / Messimy) : 15,6m x 175m. Brignais (Barret) : 6,5m x 163m x 40m de large (et route réhaussée de 1,60m). Givors (Les Vernes) : 12,4m x 50m (100% en béton).

*****https://filmfreeway.com/ValerieVALETTE

T-shirt "Sauvegarde de la Vallée vivante du Garon" !

Nos t-shirts blancs sont en vente au prix coûtant : 10€. 

Devant : notre logo en couleur

Derrière : NON aux 3 BARRAGES ! (en rouge)

                    GESTION NATURELLE DU BASSIN DU GARON (en vert)

                    www.sauvegarde-garon.org (en bleu)

Tailles du XXL au S (préciser "homme" ou "femme" pour la commande, merci !)

Tel : 0660714206 ou mongaron2023@gmail.com 

Participation à la Fête du printemps d'ECULLY samedi 4 mai.

Fête du Printemps sur le thème de l'Eau samedi 4 mai (11h/18h), dans le parc du Chateau du Vivier (Bocuse). 40 stands dont Sauvegarde de la Vallée vivante du Garon, des jeux, des concours, des spectacles... Report au 7 rue Jean Rigaud, Ecully. 

Avant le 5 mars, nous avons posé nos questions à Serge Bérard, pour son bilan à mi-mandat

1) Comment avez-vous traité les «dysfonctionnements hydrauliques importants» évoqués mais non détaillés par le rapport SOGREAH sur la crue de décembre 2003 ?

2) Quel a été le coût total et réel de ces inondations alors que le maire de l’époque annonçait 150 000 € d’indemnisation au titre des assurances et 40 129 € au titre des aides du Conseil général ?

3) Quel serait le volume de terre et de béton transporté, nécessaire à la construction des trois barrages écrêteurs sur le Garon, sachant la relative fragilité des barrages en terre ?

4) Quelles seraient les espèces animales et végétales impactées par ces constructions en travers du couloir écologique du Garon, Espace Naturel Sensible et donc protégé par la Loi ?

5) Pourquoi envisagez-vous encore de construire ces ouvrages pour retenir 2,3 millions de M3 d’eau, alors que les experts n’arrivent pas à évaluer les hauteurs d’eau pluviale attendues sur la totalité du bassin versant du Garon ni la durée des pluies, sachant que vous avez, depuis 2003, entrepris et réalisé avec le SMAGGA des travaux conséquents de retenue d’eau en amont de Brignais ?

6) Le SMAGGA dispose-t-il d’une carte des aménagements qu’il a réalisés depuis 2003 et va réaliser prochainement et qu’il pourrait nous fournir ?

7) Ces barrages écrêteurs ne vous semblent-ils pas incompatibles avec la volonté affichée par la CCVG de prioriser sa « stratégie biodiversité 2024-2034 » ?

8) Comment comptez-vous traiter les problèmes cruciaux actuels (et non hypothétiques) de sécheresse et d’érosion, dans le bassin du Garon ?


Autant de questions posées au maire de Brignais et président du SMAGGA, sans réponses pour l'instant... 

Communiqué : Projet-pilote intégral / Ressources en eau, inondation, sécheresse, érosion...

Comment retrouver des ressources en eau abondantes et réduire en même temps les inondations, la sécheresse et l'érosion ? Menons ensemble un projet-pilote de gestion intégrale de l’eau au Sud de Lyon !


L'association "Sauvegarde de la Vallée Vivante du Garon" demande aux pouvoirs publics de transformer un projet de trois barrages-écrêteurs de crue en un plan de gestion globale du bassin versant du Garon, en collaboration directe avec Michal Kravcik, l'hydrologue slovaque, prix Nobel alternatif d'Ecologie et auteur du Nouveau Paradigme de l'Eau.

L’association SVVG souhaite adapter en France son programme Revitalisation des Territoires, selon l'exemple slovaque* (Vidéo de 7 min).

Depuis 2011, cet aménagement exemplaire du territoire permet de recharger les nappes et d'améliorer le débit des cours d'eau des 500 communes impliquées dans ce projet.

La meilleure façon de stocker l'eau, c'est de la ralentir pour la laisser s’infiltrer en profondeur... jusqu'à ce qu'elle ressurgisse par les sources et les cours d'eaux en surface. C'est aussi de lui permettre de se recycler indéfiniment par son petit cycle naturel, à travers l’évapotranspiration de la végétation sur les continents.

Dix ans plus tard, la 2ème région de Slovaquie, Kosice, s'est engagée depuis 2021 dans un plan de restauration intégrale de l'eau dans ses territoires :
700 000 hectares de forêts, de terres agricoles et de zones urbaines,
60 millions de m3 de pluie retenus par une grande diversité de méthodes

408 millions d'euros investis sur 10 ans.

Ce programme de REVITALISATION est reconnu comme étude de cas au plus haut niveau européen.

Un exemple à suivre et à développer sur tous les bassins versants pour résister au changement climatique, mais aussi pour contribuer à l’atténuer en restaurant les petits cycles naturels du « Nouveau Paradigme de  l'Eau ».


Valérie   Valette

valerie.valette@valliance-prod.com

https://filmfreeway.com/ValerieVALETTE


Association Sauvegarde du Garon

mongaron2023@gmail.com

www.sauvegarde-garon.org

*https://www.youtube.com/watch?v=1C3gQ4QvfBI  Tel : 06 60 71 42 06

Réunion publique d'INFORMATION JEUDI 6 JUIN 20h à SOUCIEU-EN-JARREST, avec SCL

DES BARRAGES ECRETEURS SUR LE GARON EN 2027 ? ENJEUX ET CONSEQUENCES DU PROJET. Jeudi 6 JUIN 2024 à 20h, Amphi Ecole maternelle, 16 rue Micky Barange 69510 SOUCIEU-EN-JARREST.

Réunion organisée par les associations SVVG (Sauvegarde de la Vallée vivante du Garon) et SCL (Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais).

Plus d'info : francoisegranjon@hotmail.fr ; mongaron2023@gmail.com ; www.sauvegarde-garon.org ; 0660714206.

Ciné-débats sur les petits cycles de l'eau avec Valérie Valette et des associations partenaires

- Vendredi 22 mars (20h30) à St Etienne 42100 (cinéma le Méliès St François) avec la Coordination du Forum Partag’Eau Loire et du CTC-42.

- Vendredi 5 avril (19h30) à Orliénas 69530 (Héliotrope), café citoyen avec Orliénas Demain et Vivre Ensemble en Pays Mornantais.

- Mercredi 10 avril (20h30) à Bron 69029, ciné-déclic avec Anciela et Bron Initiatives Solidaires et Ecologiques. Info : 0612606255.

- Jeudi 11 avril (20h) à Grigny 69520 (Centre culturel Brenot) avec les Amis de l’île de la Table ronde.

N'hésitez pas à nous appeler (0660714206) et à proposer d'autres dates et d'autres lieux !


A noter sur vos agendas : une balade botanique sur les traces de Clémence Lortet le samedi 15 juin... Précisions à venir !

Modification du PLU de Brignais : enquête publique jusqu'au 9 mars (12h). Préservons notre biodiversité !

Le rapport d’enquête sur l’entretien du Garon est publié. Des réponses peu satisfaisantes à nos questions… N’hésitez pas à nous faire parvenir vos remarques !


Une autre enquête publique est en cours pour la révision du PLU de Brignais et vous pouvez envoyer vos remarques en ligne jusqu’au 9 mars (12h).

Ciné-débat DOBRA VODA* Jeudi 15 février 2024 (20h30) au Théâtre du Griffon, à VAUGNERAY 69670.
Restaurons le petit cycle de l’Eau ! Sur nos terrains, dans nos villes…

En présence de la réalisatrice Valérie VALETTE**. Inondation, sécheresse, érosion, dérèglement climatique : 4 défis  liés !


Quel aménagement du territoire, face aux risques majeurs, depuis  2003 ?

Des solutions simples   inspirées de la nature font leurs preuves depuis plus de dix ans,   pour revitaliser le territoire


Jeudi 15 février (20h30) au Théâtre du Griffon, rue de la Déserte 69670 Vaugneray 

Venez en discuter avec nous !


Liens Facebook et LinkedIn et lien vers l'affiche

www.sauvegarde-garon.org

mongaron2023@gmail.com

tel : 06 60 71 42 06


Entrée libre

Participation en conscience


* Dobra Voda = l’eau bonne, en slovaque. Titre inspiré du « New Water Paradigm » de  Michal Kravcik, hydrologue qui a reçu en 1999 le prix Goldman (prix Nobel d’Ecologie).


** https://filmfreeway.com/ValerieVALETTE


Communiqué important :


Comment retrouver des ressources en eau abondantes et réduire en même temps les inondations, la sécheresse et l'érosion ? Menons ensemble un projet-pilote de gestion intégrale de l’eau au Sud de Lyon !


L'association "Sauvegarde de la Vallée Vivante du Garon" demande aux pouvoirs publics de transformer un projet de trois barrages-écrêteurs de crue en un plan de gestion globale du bassin versant du Garon, en collaboration directe avec Michal Kravcik, l'hydrologue slovaque, prix Nobel alternatif d'Ecologie et auteur du Nouveau Paradigme de l'Eau.

L’association SVVG souhaite adapter en France son programme Revitalisation des Territoires, selon l'exemple slovaque* (Vidéo de 7 min).

Depuis 2011, cet aménagement exemplaire du territoire permet de recharger les nappes et d'améliorer le débit des cours d'eau des 500 communes impliquées dans ce projet.

La meilleure façon de stocker l'eau, c'est de la ralentir pour la laisser s’infiltrer en profondeur... jusqu'à ce qu'elle ressurgisse par les sources et les cours d'eaux en surface. C'est aussi de lui permettre de se recycler indéfiniment par son petit cycle naturel, à travers l’évapotranspiration de la végétation sur les continents.

Dix ans plus tard, la 2ème région de Slovaquie, Kosice, s'est engagée depuis 2021 dans un plan de restauration intégrale de l'eau dans ses territoires :
700 000 hectares de forêts, de terres agricoles et de zones urbaines,
60 millions de m3 de pluie retenus par une grande diversité de méthodes

408 millions d'euros investis sur 10 ans.

Ce programme de REVITALISATION est reconnu comme étude de cas au plus haut niveau européen.

Un exemple à suivre et à développer sur tous les bassins versants pour résister au changement climatique, mais aussi pour contribuer à l’atténuer en restaurant les petits cycles naturels du « Nouveau Paradigme de  l'Eau ».


Valérie   Valette

valerie.valette@valliance-prod.com

https://filmfreeway.com/ValerieVALETTE


Association Sauvegarde du Garon

mongaron2023@gmail.com

www.sauvegarde-garon.org

*https://www.youtube.com/watch?v=1C3gQ4QvfBI  Tel : 06 60 71 42 06



Un projet contesté

Le SMAGGA projette la création de 3 barrages écrêteurs, depuis la crue historique de 2003.

Ces projets de génie civil importants auraient un impact majeur et destructeur sur la biodiversité en détruisant localement la forêt et en artificialisant les sols. Nous souhaitons une étroite collaboration entre le Smagga et les habitants pour expérimenter d'autres solutions, plus efficaces, compte tenu du dérèglement climatique et de la dégradation des sols. 

photo des travaux_edited_edited.jpg

photo du barrage sur l'Arbresle dont veut s'inspirer le SMAGGA pour son projet de barrage écrêteur sur le Garon

Des solutions synergiques

Nous proposons des méthodes respectueuses de l'environnement qui vont au delà de la gestion ponctuelle des crues, en limitant la sécheresse et l'érosion par ruissellement. 

Cette alternative concilie ingénierie et solutions naturelles pour prévenir le risque d'inondation, tout en revitalisant l'environnement et en lui restituant son pouvoir régulateur du climat.

Ces méthodes,  testées avec succès dans plusieurs pays dont la Slovaquie, la Norvège, les USA, l'Angleterre... sont envisageables pour le Garon et feraient école en France.​

Kvistdammer i rekke_edited.jpg

Photo d'une retenue en bois dans un fossé, utilisée dans des projets similaires, inspirés de la nature.

Un mouvement qui prend de l'ampleur

Notre mouvement rassemble plus de 3000 personnes (pétition "Touche pas à mon Garon"). Depuis la création de l'association le 26 mai 2023, notre action consiste à:  

  • faire connaitre ce projet de barrages, afin d'en informer les citoyens,

  • promouvoir une alternative écologique, responsable, qui tienne réellement compte des risques de crues tout en revivifiant les sols et la végétation, en souffrance,

  • proposer un cas d'école qui pérennise notre patrimoine et inspire d'autres régions.

IMG_0130-COLLAGE.jpg
bottom of page